6e

Pourquoi choisir le latin à la fin de la classe de 6e ?

“Je suis en 6ème et je me demande si je dois “faire” du latin l’an prochain…”

– D’abord, tu vas t’apercevoir bien vite que le latin n’est pas une langue étrangère, il est présent tel quel dans nos expressions de tous les jours et il est à l’origine de la plupart de nos mots français. Chaque cours de latin permet d’approfondir le vocabulaire français, d’en expliquer l’orthographe, de trouver l’origine de mots anglais, espagnols et même de trouver des parentés avec les mots allemands. L’apprentissage des déclinaisons oblige à déterminer la fonction des mots et donc à faire beaucoup de grammaire. Le latin est donc un plus, pour le français. La civilisation romaine est abordée dans chaque séquence ; on découvre ainsi comment les Romains s’habillaient, mangeaient, vivaient en famille, pratiquaient leurs cultes, quels étaient leurs régimes politiques… Le latin apporte donc des connaissances générales.

“Cela va me prendre du temps ?…..”

– En 5ème, deux heures de cours ; en 4ème et en 3ème, trois heures permettent de respecter les programmes. En 5ème, un travail personnel de trente minutes à une heure par semaine permet de suivre très correctement. Les déclinaisons sont apprises en classe mais nécessitent absolument des révisions à la maison.

“Si je m’engage en 5ème, puis-je arrêter à la fin de l’année

  • L’engagement en latin vaut le temps du cycle central, soit la 5ème et la 4ème, mais, bien souvent, il sera conseillé de persévérer jusqu’en 3ème.

“Dois-je être bon en français pour pouvoir suivre ?”

– Il n’est pas nécessaire d’en bon en français, il faut être curieux du fonctionnement de la langue et être capable d’absorber un surcroît de travail ; souvent, les “matheux” réussissent bien en latin car les cas et les règles instaurent un cadre loin d’être aussi « fantaisiste » qu’en français.

“On m’a dit que cela rapportait des points aux examens. C’est vrai ?”

  • Au Brevet des Collèges et au Baccalauréat, le latin est valorisé et ne peut à l’inverse pénaliser. C’est le systèmes des options, avec une prise en compte des points au-dessus de la moyenne.

Maintenant, à toi de réfléchir avec tes parents…

Mme Testu

LE PERE VARIN CHEZ LES 6e

Le Père Jean-Claude Varin, tout jeune prêtre de la paroisse de Bihorel, est venu se présenter aux classes de 6e, le jeudi 31 mars.

Les élèves l’ont écouté avec attention quand il a décrit l’organisation de la journée d’un prêtre. Lever tôt, prière, messe. Puis diverses activités comme aujourd’hui venir parler aux élèves de l’institution Saint-Victrice.

Alors que tout jeune il voulait devenir professeur, un appel intérieur lui répétait : « prêtre, pourquoi pas toi ? ».

Puis un échange intéractif s’est instauré :

« Comment êtes-vous devenu prêtre ? »
Un long parcours de 2 années à Paris puis 5 ans à Rome  – Avez-vous rencontré le pape ?
Je l’ai vu oui ! mais vu seulement, pas précisément rencontré !  – Est-ce dur d’être prêtre ?
C’est une tâche exigeante car il faut se situer dans toutes les relations : amicales, professionnelles, mais je suis prêtre et heureux. … »

Le Père Varin est parmi nous pour 3 ans. Il a au sein de notre Institution la tâche de participer à la pastorale auprès de Madame Balland-Poirier et de préparer les enfants qui le souhaitent au baptême, à la première communion et à la profession de foi.

Brigitte du Plouy

Le Père Varin parlant aux élèves

LES 6e en FORET VERTE

Il pleut, il mouille, c’est la fête… des sixièmes !…

Vendredi 1er octobre, nos chers collégiens tout frais sortis du primaire eurent le bonheur de se rencontrer. Après quelques détours dans les rues de Bihorel et de Bois-Guillaume, au gré des explications de madame Longval-Bernier, professeur de géographie, les sixièmes a et c purent analyser l’espace urbain et résidentiel, les sixièmes b, quant à eux, essayaient vainement de perdre leurs accompagnateurs.

A l’orée du bois, ils travaillèrent leur fibre horticole grâce à la fabrication de jardins japonais, tous, les uns plus inventifs que les autres. Jusqu’alors, Ste Claire * avait consenti à maintenir un temps sec !

Mais, lors du pique-nique le climat normand fit des siennes !… Heureusement, la « canopée » joua son rôle de parapluie géant.

Rien ne venant entamer la bonne humeur des enfants, une course d’orientation se mit, coûte que coûte, en place alors que les baskets prenaient l’eau !…..

Bientôt, tous les résultats du podium seront affichés dans les classes !…

L’équipe des professeurs accompagnateurs

* la tradition voulait qu’on offre des œufs aux Clarisses (religieuses) pour que Ste Claire garantisse du beau temps ( !)

Mme LONGVAL-BERNIER

Les 6e présentent « Nos savants les plus célèbres »

Dans notre hall de l’école, tout au long de l’année, nous accrochons des exposés sur divers sujets et toutes les classes, les unes après les autres, y participent.

Cette fois, ce sont les élèves de 6e qui ont travaillé avec Madame Longval-Bernier sur le thème « LES SAVANTS ».

Tous ces hommes supposent des connaissances, et souvent ont une notoriété scientifique.

Parmi eux : Archimède, Euclide, Aristote, Hippocrate, Eratosthène, Socrate, Pythagore….

Chaque élève a choisi sa personnalité a mis à peu près deux jours de travail : recherche, découpage, collage.

Par exemple Joséphine a choisi d’approfondir ses connaissances sur Hippocrate ; Médecin, il arriva à faire admettre que la maladie n’est pas « un mauvais sort » mais qu’elle est liée à des facteurs environnementaux, à l’alimentation, et aux habitudes de vie.

Hector, lui, nous fait connaître Eratosthène : astronome, il a défini une carte mondiale et a découvert les nombres premiers.

Nos élèves de 6e nous apportent des réponses à toutes sortes de questions, voire à des applications quasi quotidiennes et très utiles.

« Par ce travail nous avons approfondi notre culture. » affirme l’un. « Nous sommes fiers de notre présentation dont tout le monde peut profiter dans le hall d’entrée. » se réjouit une demoiselle,

Reportage réalisé par Brigitte du Plouy grâce à Joséphine Toutain et Hector Mikolajczak

Brèves
  • cérémonie de remise des diplômes28/10

    VENDREDI 12 NOVEMBRE
    au Foyer municipal de Bihorel

    à 18h30

     

    Les lauréats et leurs familles sont accueillis dès 18h00, et sont conviés au cocktail qui suivra

  • 16/10

    Nous venons d'apprendre le décès de Michel DUFAYET, qui fut instituteur dans notre école jusqu'à sa retraite, en 1990.

    Il restait attaché à notre Institution et passait parfois nous faire un signe d'amitié.

    Ses obsèques seront célébrées vendredi 22 octobre 2021, à 14h30 à St Martin du Vivier, sa paroisse.

  • Collecte de la Banque alimentaire15/04

    Grâce à la mobilisation des quelques familles, de collégiens et d'amis, nous avons pu recueillir 3191 Kg de nourriture au Super U de Bihorel lors de la Collecte de printemps (10, 11 et 12 avril 2021)

  • Résultat de l'élection au CMJ...23/03

    Le scrutin pour le Conseil municipal des jeunes de Bihorel s'est déroulé la semaine passée, sous la responsabilité opérationnelle d'Oriana Passérieux.

    Les élèves Bihorellais de Saint-Victrice auront des représentants :

    • au collège : 
      • Rose Thirel (5A)
      • Charles Vacaresse (4C)
    • à l'école :
      • Anaëlle Cutulic

    Félicitations Anaëlle, Rose et Charles !!!

  • Naissance06/01

    Mme Vébobe (secrétaire et "voix de Saint-Victrice") a donné naissance à Kéilha, une ravissante petite fille arrivée le 31 décembre, au crépuscule de 2020.

    Joie et et santé au bébé et à sa famille !

  • Collecte de la Banque alimentaire12/12Grâce à la générosité des clients et à la présence des collégiens (et des adultes qui les accompagnaient), il y a eu 3 600 Kg de nourriture récoltés. Cela représente près de 7 200 repas. Merci à tous.
  • Célébrations de Rentrée08/09

    à Sainte-Thérèse-d'Avila : 10 septembre 2020

    à Saint-Victrice : 25 septembre 2020

  • Le JSN change de support09/05Après quelques mois d'expérimentation d'un blog, nos articles vont être disponibles pour le grand public. En attendant, suivez le fil de l'actualité en cliquant ici  
  • le Journal sans Nom07/01Pour lire les reportages de l'Institution, cliquez ICI
  • Naissance21/10Mme Hamadouche, l'une des aimables secrétaires de notre Institution, a donné naissance à Ilyan, un petit (mais déjà grand !) garçon né le 20 octobre 2018. Compliments aux jeunes parents !