LES CM2 AU MUSEE DES BEAUX-ARTS : Visite de l’exposition « Rouen impressionniste »

Compte-rendu rédigé par Guillaume Benech

Le jeudi 23 septembre 2010, nous sommes allés au Musée des Beaux-Arts de Rouen pour une visite conférence sur « Rouen Impressionnisme ».

Nous sommes partis de l’école et nous avons marché jusqu’au musée. Quand on est rentrés, on a déposé nos manteaux dans des casiers et après nous avons rencontré la conférencière, Mme Hartout : elle avait l’air très gentille ! Ensuite, elle a pris des audiophones dans un sac. Elle nous les a prêtés. Pendant qu’on les branchait, nous avons aussi remarqué une statue qui était en fait un homme qui ne bougeait pas : il était tout blanc.

Après, nous sommes rentrés dans une salle. Elle était grande, elle servait de verrière, il y avait plein de tableaux, des grands tableaux, tellement grands qu’on ne voyait pas la signature !

Ensuite nous sommes allés dans la première salle de l’exposition. Nous nous sommes assis par terre, et nous avons écouté la conférencière : elle parlait des bords de Seine de Monet et de son bateau-atelier (peint en 1872), elle nous expliqua comment il peignait ses toiles, sa façon de faire des reflets : de peupliers, de bateaux…

Ensuite elle nous a amenés dans une autre petite salle ; nous y avons vu les toiles de Gauguin. Il peignait surtout la campagne. Il n’était pas comme Claude Monet qui peignait les monuments, les villes historiques. Lui, Paul Gauguin, peignait les vergers : comme les vergers sous l’Eglise de Bihorel : sur cette toile, il a voulu montrer les enfants qui jouaient derrière l’Eglise. Avant d’être peintre, il travaillait dans la bourse à Paris. Ruiné, il choisit d’aller vivre à la campagne et de se mettre à la peinture. Il voyait Rouen comme un village.

Après, nous sommes allés dans la troisième salle où nous avons découvert quelques-unes des toiles de Monet sur la cathédrale de Rouen : elles étaient magnifiques, pleines de couleur : rouge, bleu, rose, gris…Monet les a peintes dans différents endroits : dans une fabrique de vêtements, où il a dû changer à cause des femmes qui essayaient leurs vêtements, il a même dû peindre derrière un paravent ! Il a peint aussi dans une maison, qui est maintenant l’office du tourisme. Ses cathédrales sont exposées dans le monde entier : Boston, New-York…

Ensuite, nous sommes allés dans la salle dédiée au peintre Pissarro. Dans cette salle, il n’y avait que le pont Boieldieu sur les tableaux. Il l’a peint à différents moments de la journée (comme les Cathédrales de Monet) ou encore, avec du monde ; il a fait ressortir aussi la fumée des usines pour montrer l’industrie. Camille Pissarro était obligé de peindre à l’intérieur d’une maison ou d’un hôtel car dès qu’il restait trop longtemps à l’extérieur, il contractait une conjonctivite à cause de l’air.

Après nous sommes entrés dans la dernière salle : nous y avons vu des tableaux de Pinchon. Il a peint des tableaux très colorés, expressifs. Nous y avons observé son autoportrait : il a fait ressortir des choses, comme son grain de beauté qu’il a fait plus gros et il s’est mis un chapeau de fille… et aussi le train d’Amiens, qui passe au dessus de Darnétal : il a mis beaucoup de couleur : rouge, rose, gris, bleu…

Mais après ce peintre, c’était terminé, nous venions de terminer la visite d’« une ville pour l’impressionnisme ». Nous avons rendu nos audiophones, et nous sommes retournés chercher nos manteaux. Le personnage, qui, au début ressemblait à une vraie statue, n’avait pas bougé ! Après avoir repris nos manteaux, nous sommes sortis du musée. Nous n’avons même pas marché pendant trois minutes, que le bus qui allait nous ramener à l’école passait, nous avons donc fait le retour en bus.

C’était une sortie GENIALE ! J’ai adoré, les tableaux étaient magnifiques. C’était la deuxième fois que je voyais l’exposition et je l’aurais bien vue une troisième !!

Guillaume B. Classe de Cm2

Brèves
  • 16/10

    Nous venons d'apprendre le décès de Michel DUFAYET, qui fut instituteur dans notre école jusqu'à sa retraite, en 1990.

    Il restait attaché à notre Institution et passait parfois nous faire un signe d'amitié.

    Ses obsèques seront célébrées vendredi 22 octobre 2021, à 14h30 à St Martin du Vivier, sa paroisse.

  • Collecte de la Banque alimentaire15/04

    Grâce à la mobilisation des quelques familles, de collégiens et d'amis, nous avons pu recueillir 3191 Kg de nourriture au Super U de Bihorel lors de la Collecte de printemps (10, 11 et 12 avril 2021)

  • Résultat de l'élection au CMJ...23/03

    Le scrutin pour le Conseil municipal des jeunes de Bihorel s'est déroulé la semaine passée, sous la responsabilité opérationnelle d'Oriana Passérieux.

    Les élèves Bihorellais de Saint-Victrice auront des représentants :

    • au collège : 
      • Rose Thirel (5A)
      • Charles Vacaresse (4C)
    • à l'école :
      • Anaëlle Cutulic

    Félicitations Anaëlle, Rose et Charles !!!

  • Naissance06/01

    Mme Vébobe (secrétaire et "voix de Saint-Victrice") a donné naissance à Kéilha, une ravissante petite fille arrivée le 31 décembre, au crépuscule de 2020.

    Joie et et santé au bébé et à sa famille !

  • Collecte de la Banque alimentaire12/12Grâce à la générosité des clients et à la présence des collégiens (et des adultes qui les accompagnaient), il y a eu 3 600 Kg de nourriture récoltés. Cela représente près de 7 200 repas. Merci à tous.
  • Célébrations de Rentrée08/09

    à Sainte-Thérèse-d'Avila : 10 septembre 2020

    à Saint-Victrice : 25 septembre 2020

  • Le JSN change de support09/05Après quelques mois d'expérimentation d'un blog, nos articles vont être disponibles pour le grand public. En attendant, suivez le fil de l'actualité en cliquant ici  
  • le Journal sans Nom07/01Pour lire les reportages de l'Institution, cliquez ICI
  • Naissance21/10Mme Hamadouche, l'une des aimables secrétaires de notre Institution, a donné naissance à Ilyan, un petit (mais déjà grand !) garçon né le 20 octobre 2018. Compliments aux jeunes parents !
  • Sainte Thérèse d'Avila15/10Bonne fête aux Thérèse et à notre école, dédiée par ses fondateurs à cette grande sainte. Aujourd'hui, 15 octobre, nous fêtons celle qui a fondé l'un des ordres religieux les plus connus : les Carmélites. Que la grandeur de ses prières nous accompagne... aussi souvent que possible !