Semaine A
<< Oct 2018 >>
lmmjvsd
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31 1 2 3 4

INFORMATION SUR LA VACCINATION CONTRE LE VIRUS H1N1

GRIPPE A

VACCINATION

Fiche d’information sur la vaccination destinée aux parents des enfants scolarisés en collège ou en lycée La France est confrontée à une pandémie grippale due à un virus de la famille A/H1N1 mais qui est un nouveau virus.

I – COMMENT SE PROPAGE LA NOUVELLE GRIPPE A(H1N1)2009 ? Les modes de transmission du virus A(H1N1)2009 sont les mêmes que ceux des virus responsables de la grippe saisonnière : • dissémination aérienne essentiellement (toux, éternuement ou postillons) ; • contact direct avec une personne infectée (embrassade, poignée de mains) ; • contact avec des objets touchés et donc contaminés par une personne malade

II – LES SIGNES CLINIQUES Les symptômes de la grippe due au virus A(H1N1)2009 sont comparables à ceux de la grippe saisonnière : début brutal, fièvre supérieure à 38°C ou courbature ou fatigue et douleurs musculaires, toux ou difficulté à respirer. Des formes moins typiques ou des formes graves peuvent être observées. Si votre enfant présente ces signes, il doit consulter le médecin qui le suit.

III – POURQUOI FAIRE VACCINER VOTRE ENFANT CONTRE LA GRIPPE A(H1N1)2009 ? Les mesures d’hygiène sont une première barrière à la contagion (hygiène des mains, isolement, distance de sécurité, port de masque…). La vaccination est cependant la mesure médicale la plus efficace pour protéger durablement votre enfant contre la maladie. Elle permet aussi : • de réduire la circulation du virus dans la population ; • de limiter le nombre de cas ; • de diminuer le nombre de complications chez les personnes grippées. Cette vaccination n’est pas obligatoire mais est fortement conseillée. Elle est proposée uniquement avec des vaccins ayant obtenu une autorisation de mise sur le marché (AMM), dans les mêmes conditions de sécurité que celles appliquées pour l’utilisation des autres vaccins. Les études cliniques et l’évaluation de ces vaccins ont été réalisées conformément aux exigences habituelles requises pour les médicaments et les vaccins.

IV – LA VACCINATION EN PRATIQUE Des séances de vaccination seront organisées dans les collèges et lycées. Au préalable, le directeur de l’établissement vous communiquera, par l’intermédiaire de votre enfant, un formulaire de consentement et une fiche médicale individuelle. Le formulaire de consentement vous permet d’autoriser ou de refuser la vaccination de votre enfant. Celui-ci ne sera vacciné qu’avec votre accord. Quelle que soit votre décision, le formulaire de consentement devra être retourné, dûment rempli et signé, au directeur de l’établissement où est scolarisé votre enfant, avant la vaccination.

Si vous souhaitez faire vacciner votre enfant, vous remplirez également la fiche médicale individuelle, en veillant à répondre le plus précisément possible à toutes les questions. Le jour de la séance de vaccination, vous remettrez cette fiche à votre enfant, ainsi que, dans la mesure du possible, son carnet de santé, afin qu’il les présente au médecin de l’équipe de vaccination. Le médecin de l’équipe de vaccination, après avoir vérifié votre consentement, analysera, en présence de votre enfant, la fiche médicale individuelle ainsi que son carnet de santé. Il prescrira la vaccination, en précisant la dose adaptée à l’âge de l’enfant, ou vous informera des raisons du report de la vaccination ou d’une contre-indication définitive. Le médecin ou l’infirmier(e) lui administrera le vaccin sur la base des recommandations officielles, dans le muscle deltoïde (dans le haut du bras). Selon l’avis des autorités de santé, un rappel pourra éventuellement lui être administré, après un intervalle d’au moins trois semaines. Cas particulier : si votre enfant est majeur, c’est à lui de décider s’il souhaite ou non se faire vacciner. Il informera le directeur de l’établissement de sa décision de se faire ou non vacciner afin que celui-ci puisse organiser les séances de vaccination.

V – LES CONTRE INDICATIONS => Contre indications temporaires entraînant le report de la vaccination :
- Si votre enfant a une infection ou présente une température supérieure à 38°C, sa vaccination sera reportée de quelques jours (comme pour tous les vaccins). Une infection bénigne comme un rhume n’est pas une contre-indication.
- Si votre enfant a été vacciné depuis moins de 3 semaines contre la grippe saisonnière, sa vaccination sera reportée de quelques jours également, pour respecter ce délai minimal. => Contre-indications absolues ou définitives
- allergie aux protéines aviaires (oeuf, viande de poulet, ovalbumine) : cette allergie nécessite l’administration d’un vaccin spécifique. Le médecin vous proposera de faire vacciner votre enfant dans l’établissement de santé qui en dispose.
- allergie à l’un des constituants du vaccin : ils sont listés à la fin des notices de chaque vaccin et disponibles sur le site de l’agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (http://www.afssaps.sante.fr) Si vous n’êtes pas certain du diagnostic d’allergie, parlez-en au médecin qui suit votre enfant avant de donner votre consentement. Le médecin en charge de la vaccination recherchera, systématiquement, les contre-indications avant de pratiquer l’injection du vaccin. Les compléments d’informations sont accessible sur : Le site du ministère de la santé et des sports : http://www.sante-sports.gouv.fr/grippe Le site de l’agence française de sécurité sanitaire des produits de santé : http://www.afssaps.sante.fr Le site de l’institut de veille sanitaire : http://www.invs.sante.fr

Fiche d’information sur les vaccins

Fiche d’information sur les vaccins contre le virus A(H1N1)2009 La vaccination contre le virus A(H1N1)2009 est proposée uniquement avec des vaccins ayant obtenu une autorisation de mise sur le marché (AMM) dans les mêmes conditions de sécurité que les autres vaccins. Les études cliniques et l’évaluation de ces vaccins ont été conduites selon les procédures réglementaires habituelles pour les médicaments et les vaccins.

I – LES DIFFERENTS VACCINS DISPONIBLES EN FRANCE (ou qui font l’objet d’une demande d’autorisation de mise sur le marché – AMM) Nom du vaccin (laboratoire) Autorisation de mise sur le marché (AMM) Type de vaccin Celvapan ® (Baxter) AMM virion entier inactivé, non-adjuvé Focetria ® (Novartis) AMM antigène de surface et contenant un adjuvant : MF59 Pandemrix ® (GSK) AMM fragmenté et contenant un adjuvant : ASO3 Panenza ® (Sanofi-Pasteur) AMM fragmenté, non-adjuvé Depuis le début de la campagne de vaccination en France, le vaccin utilisé est le vaccin Pandemrix du laboratoire GSK. Un autre vaccin devrait être disponible ultérieurement, une fois l’AMM acquise. Il s’agit d’un vaccin du laboratoire Sanofi-Pasteur, fragmenté et contenant un adjuvant (AFO3) et dénommé Humenza.

II – DE QUOI SE COMPOSENT LES VACCINS ? Les vaccins comprennent, selon les cas, des virus entiers inactivés, des fragments du virus ou des antigènes de surface qui vont induire une réponse immunitaire capable de protéger l’individu contre l’infection naturelle ou d’en atténuer les conséquences. Les autres composants éventuels sont les adjuvants qui stimulent la réaction immunitaire induite par les vaccins et les conservateurs (thiomersal) qui évitent le développement de bactéries lors de la manipulation des flacons multidoses. D’autres composés ayant été utilisés lors du processus de fabrication du vaccin peuvent se retrouver à l’état de traces.

III – QU’EST CE QU’UN ADJUVANT ? Les adjuvants ont été introduits dans certains vaccins afin d’améliorer la réponse immunitaire des personnes vaccinées. Les adjuvants permettent également d’induire une protection contre les virus devenus légèrement différents du virus l’initial (mutants). Les adjuvants utilisés dans les vaccins contre le virus A(H1N1)2009 contiennent des squalènes (MF-59-Novartis, ASO3-GSK, AFO3 Sanofi-Pasteur). Ce sont des substances organiques naturelles contenues dans de nombreuses plantes (olives, céréales…) et également fabriquées par les animaux et les humains au cours de la synthèse naturelle du cholestérol.

IV – QU’EST CE QUE LE THIOMERSAL ? Le thiomersal est un composé qui est utilisé de longue date comme conservateur dans les médicaments, et en particulier dans les vaccins. Il est présent dans les flacons multidoses pour empêcher la prolifération bactérienne.

Il s’agit de la substance la plus souvent utilisée dans le monde, la plus efficace contre les contaminations, et la mieux étudiée. Aux doses utilisées, il n’y a aucun effet indésirable rapporté (rapport OMS) Le lien entre le thiomersal et d’hypothétiques troubles neurologiques n’a pas été confirmé par les nombreuses études réalisées.

V – QUELS SONT LES EFFETS INDESIRABLES EVENTUELS DE LA VACCINATION ? Comme tous les médicaments, les vaccins sont susceptibles de provoquer des effets indésirables. Les effets indésirables des vaccins contre le virus A(H1N1)2009 sont semblables à ceux observés avec le vaccin grippal saisonnier. Effets indésirables fréquents : Rougeur, gonflement ou douleur au point d’injection, ecchymoses ou durcissement de la peau au point d’injection, fièvre, malaise, fatigue, maux de tête, transpiration accrue, frissons, symptômes analogues à ceux de la grippe, douleurs musculaires, douleurs aux articulations. Ces effets secondaires disparaissent généralement sans traitement en 1 à 2 jours. S’ils persistent, consultez votre médecin traitant. Si l’un des effets indésirables ci-dessous se produit, veuillez en informer immédiatement votre médecin traitant : Effets indésirables peu fréquents : Réactions cutanées généralisées, incluant un urticaire.

Effets indésirables rares : Réaction allergique pouvant induire une baisse importante de la pression artérielle qui, si elle n’est pas traitée, peut conduire à un choc. Les médecins connaissent ce risque et disposent de traitements d’urgence pour réagir face à ces situations. Effets indésirables très rares : Vascularite (inflammation des vaisseaux sanguins pouvant se traduire par des éruptions cutanées, des douleurs articulaires et des problèmes au niveau du rein). Troubles neurologiques tels qu’encéphalomyélite (inflammation du système nerveux central), névrite (inflammation des nerfs) et un type de paralysie connu sous le nom de syndrome de Guillain-Barré. Des compléments d’informations sont accessibles sur : Le site du ministère de la santé et des sports : http://www.sante-sports.gouv.fr/grippe Le site de l’agence française de sécurité sanitaire des produits de santé : http://www.afssaps.sante.fr Le site de l’institut de veille sanitaire : http://www.invs.sante.fr

Il y a 20 ans, le Mur de Berlin tombait

Comment passer sous silence l’un des évènements qui a le plus modifié la marche du monde lors des deux dernières décennies ?

Ce fut le thème de l’exposition qui fut proposée aux élèves de l’Institution du 9 au 17 novembre dernier. Les documents présentés, en allemand et en français, avaient pour ambition de montrer ce qu’était la RDA (informations publiées par les services de différents ministères de l’ex-Allemagne de l’Est). Une chronologie des évènements de 1989, une galerie de portraits des hommes et femmes influents à l’époque, des magazines français et allemands publiés en novembre et décembre 1989, et une série d’ouvrages illustrés portant sur la réalité du Mur de Berlin de sa construction à sa destruction venaient compléter cette photographie d’un pays disparu. Deux cartes murales montraient également les modifications frontalières de l’Allemagne de 1989 à aujourd’hui.

Tous les germanistes du Collège et de l’Ecole Elémentaire ont pu visiter cette exposition ouverte le soir du 9 novembre, date qui coïncidait avec la réunion de préparation du séjour de nos élèves à Remscheid à partir du 22 novembre prochain.

[nggallery id=8]

Concours photo « Le pays de Berg »

Le Collège vous propose de participer à un concours photo. Avec l’essor du numérique, les jeunes semblent reprendre goût à la photo ou, du moins, cela semble de plus en plus accessible. Le thème de ce premier concours photo est simple : « Le Pays de Berg ». Tous les élèves concernés par l’échange franco-allemand participent. Les résultats seront déterminés par un vote des élèves via le CDI et le vote d’un grand jury. Les photos peuvent évoquer des monuments, des édifices, des personnes, des paysages… Le gagnant de ce concours se verra remettre un prix récompensant l’originalité et l’esthétisme de sa photo en mai 2010.

1) Comment proposer vos « œuvres » ?

  • Vous pouvez envoyer une, deux ou trois photos à cette adresse : concours-photo-stvictrice@hotmail.fr
  • Vous devez indiquer dans le champ objet : concours photo Saint-Victrice. N’oubliez pas de mentionner votre nom et votre classe. Le ou les clichés doivent être envoyés pour le 15 janvier 2010 au plus tard.

2) Comment participer au vote ?

  • Vous allez au CDI pour découvrir les photos et vous votez sous contrôle de Madame Louise, notre documentaliste dévouée.

3) Rappel du calendrier :

  • 15 janvier 2010 : date limite pour l’envoi de vos photos.
  • Du 15 janvier au 15 février : 1ère sélection.
  • Du 15 février au 15 mars 2010 : vote.
  • 15 avril : délibération du jury.
  • 15 mai : publication des résultats.

4) Composition du jury :

  • Des membres du personnel OGEC.
  • Des enseignants.
  • Des délégués d’élèves.
  • Des membres de l’APEL.

Vos dévoués.

Monsieur Moura et monsieur Gouteux

UNE EDUCATION TRES « SELECTIVE » AU PRIMAIRE

Le mardi 6 octobre et le jeudi 15 octobre derniers, la classe de CM1-CM2 a reçu la visite d’ambassadeurs du SMEDAR : Syndicat Mixte d’Elimination des Déchets de l’arrondissement de Rouen.

La première séance avait pour sujet les déchets et le tri, la deuxième l’éco consommation.Voici les réponses des élèves aux questions suivantes :

  • Qu’as-tu appris lors des interventions du Smédar ?
  • As-tu aimé ? Pourquoi ?

Alexandre, Arthur C., Arthur D., Charlotte, Clément, Gildas,Emma, Hugo, Elyes, Julien, Juliette, Maévane, Margaux, Martin, Mathilde, Océane, Maxime, Paul, Sophie, Victor, Yanis…., tous sont d’accord pour dire qu’ils ont appris beaucoup sur le tri et le recyclage et ce qu’il en ressort d’essentiel :

  1. C’est Monsieur Poubelle (préfet)qui a inventé la poubelle.
  2. Des déchets sont recyclables ; d’autres non.
  3. Autrefois la société de consommation était beaucoup moins importante. Par exemple, nos Grands-parents recevaient moins de cadeaux (jouets)
  4. La couleur des poubelles correspond à un type de déchets : noire pour tout ce qui n’est pas recyclable.
  5. Le recyclage permet une économie de matières premières telles que le pétrole utilisé pour la fabrication des bouteilles d’eau minérale. (recyclées, elles servent à la fabrication de pull-over)
  6. Avec 670 canettes (en fer), on peut construire un vélo.
  7. Le carton peut être recyclé 7 fois : après, il est inutilisable.
  8. Le point vert ne signifie pas que l’objet est recyclable mais que la société de fabrication a payé une taxe pour que l’emballage soit ou recyclé ou incinéré.
Les mots NATURE, PLANETE, ENVIRONNEMENT reviennent souvent, le message est passé.
Brigitte du Plouy
[nggallery id=72]

Le cross Saint-Victrice

Comme nous vous l’avions dit précédemment, le cross annuel a eu lieu le vendredi 16 octobre dernier. Tous les élèves y ont participé : collège, primaire et maternelle de Sainte Thérèse et Saint-Victrice.

Evènement très bien organisé par nos professeurs de sport, tout s’est parfaitement déroulé malgré une pluie battante tout au long de cet après-midi mais la détermination et le coeur y étaient.

Voici quelques photos de cette course ainsi que la remise des médailles pour les vainqueurs. Mais comme l’a dit Pierre de Coubertin l’essentiel n’est-il pas de participer ?

[nggallery id=9]

PREVENTION ANTI-TABAC A SAINTE THERESE D’AVILA

PREVENTION ANTI-TABAC A SAINTE THERESE D’AVILA DANS LES CLASSES DE CM.

Le tabac fait partie des drogues nous rappelle la représentante de l’A.N.P.A.A. ( Association Nationale de Prévention en Alcoologie et Addictologie).

Vendredi dernier, dans la classe de Madame Bellière, a eu lieu cette intervention ciblée : informer des élèves avant leur rentrée au collège. Même si les interventions peuvent avoir lieu dans toutes les classes, on sait que c’est souvent à l’entrée en 6ème qu’est consommée la première cigarette.

Les enfants ont beaucoup parlé d’addiction sous toutes ses formes (drogue, jeu), le tabac étant une drogue parmi d’autres, le fumeur est addict à la cigarette. Ils ont bien retenu que la fumée de cigarette a un pouvoir addictif de 60 sur une échelle de 100 ce qui entraîne la dépendance.

Un sujet aussi a été discuté à propos du tabagisme passif : vous êtes entouré de fumeurs (ses) et vous respirez cette fumée qui s ’en dégage ; Alors que vous ne consommez pas. Une loi a été votée dans ce sens. Une personne côtoyant régulièrement un fumeur consomme « passivement » une cigarette par jour « alors tu es en droit d’exiger qu’il sorte ou qu’il ne fume pas à tes côtés ! »

Quelques chiffres :

  • 60 0000 décès par an en France sur cette lancée en 2025, 160 000 personnes en mourront si on ne fait rien !
  • 500 personnes meurent du tabagisme passif par an
  • La nicotine met 7 secondes pour arriver au cerveau et rendre le fumeur « accro » c’est à dire dépendant.
  • Il faut 7 ans pour qu’un mégot de cigarette jeté dans la nature se détruise

Un film a été projeté : on s’arrête sur les points essentiels : et ils sont nombreux ! Les mains se lèvent et les enfants font le bilan : la mauvaise haleine, le prix, les substances toxiques que contient une cigarette : goudron, nicotine, monoxyde de carbone, tout ceci provoquant le cancer ou des complications cardiaques.

En conclusion : « Ne commence jamais à fumer et n’accepte jamais « la clope » donnée si généreusement par un copain ; Tu es libre dans tes choix qui concerne ta santé et c’est toi le plus fort. » a insisté, Mme Barbe, l’animatrice de cette intervention très écoutée par les enfants.

[nggallery id=72]

Option DP3 : Intervention du CIRAT

 

Les élèves participants à l’option DP3 ont pu assister mardi 6 octobre à une intervention du CIRAT, menée d’une main de maître par l’adjudant chef BEJARD.

Le CIRAT est le Centre d’information et de Recrutement de l’Armée de Terre. Il a répondu à l’appel de Mr Moura afin de présenter les métiers de l’armée de terre. La séance a débuté par un film de 15 minutes sur les différents métiers de l’armée de terre. Puis la vidéo a laissé place à un jeu de questions réponses entre le gradé et les élèves. Un questionnaire a été travaillé en amont lors de la séance précédente DP3, le mardi 30 septembre.

D’autres élèves non inscrits à l’option ont voulu suivre également cet entretien. Par exemple, Anne Sauvageot qui est tentée par une carrière dans l’armée et elle a semblé ravie de cette intervention parce qu’elle est sortie de la salle en disant : « j’ai des éclairages sur mon orientation et je crois bien que je vais suivre cette voie ».

Cet intervenant en annonce d’autres puisque les Compagnons du devoir viendront prochainement à St Victrice pour présenter de nombreux métiers artisanaux. Le bilan est donc très positif et l’adjudant-chef est prêt à revenir pour le forum du collège en février. Le rendez vous est donc pris et merci au CIRAT. A bientôt.

NORMANDIE-LORRAINE AU COLLEGE

Deux professeurs de cet institut sont venus nous parler de leur travail au quotidien.

Dans la classe de 6ème B, les questions fusent.

En effet le handicapé aveugle suscite beaucoup d’interrogations. Et les enfants apprennent avec intérêt que la cécité complète pousse à développer ce que nous appelons souvent un 6ème sens : c’est le toucher.

Bien sûr, ces personnes s’en servent notamment pour lire en braille : écriture codée en relief.

Alphabet Braille

Nous avons à Saint-Victrice deux élèves mal voyants ; et grâce à ce centre, ils peuvent poursuivre leur scolarité de la manière la plus normale et la plus efficace possible.

Car, outre le fait que ce centre situé au Mesnil-Esnard accueille des non voyants, des AVS : assistants en vie scolaire aident les mal-voyants du secteur Seine-maritime et Eure.à poursuivre quotidiennement leur scolarité.

Le Centre NORMANDIE-LORRAINE a pour but d’accueillir, en sections spécialisées ou en intégration individuelle, les enfants aveugles ou amblyopes (acuité visuelle inférieure à 4/10°) issus prioritairement des départements de l’Eure et de la Seine-Maritime.

Machine à écrire le Braille

Pour plus d’informations, vous pouvez visiter leur site : www.normandie-lorraine.org

Brigitte du Plouy

La semaine du goût en maternelle

Les petites et moyennes sections de la classe de maternelle ont goûté les 4 saveurs : lundi le sucré, mardi l’amer, jeudi l’acide et vendredi le salé. Toutes ces saveurs n’ont pas forcément été appréciées de tous…

A l’occasion de la semaine du goût les enfants de petites et moyennes sections ont goûté les 4 saveurs.

Au menu de lundi : du sucre semoule, du sucre glace, de la cassonade et un abricot sec.

Au menu de mardi : du pamplemousse et du cacao amer accompagné d’un petit beurre.

Au menu de jeudi : de la pomme verte, du citron jaune et du citron vert.

Au menu de vendredi : une tartine de beurre salé avec un petit morceau de gruyère.

Comme c’était prévisible, l’amer et l’acide n’ont pas rencontré beaucoup de succès alors que le sucré et le salé ont régalé les papilles des plus petits.

Programme :

La_semaine_du_gout1

La_semaine_du_gout2

La_semaine_du_gout3

La_semaine_du_gout4

Le jardin de Théodore

L’association « monde et nature » est venue présenter aux enfants « le jardin de Théodore.
Le lundi 26 Avril 2010, l’association monde et nature est venue présenter « le jardin de Théodore »aux enfants des 2 classes maternelles. Théodore le jardinier leur a fait découvrir le jardin au fil des 4 saisons. Les petits jardiniers en herbe ont pu participer en ramassant les légumes, les fruits et en chantant. Ils sont maintenant fin prêts pour réaliser de jolies plantations.

[nggallery id=59]

Pour les parents…

Pour les profs…

Brèves

  • Sainte Thérèse d'Avila15/10Bonne fête aux Thérèse et à notre école, dédiée par ses fondateurs à cette grande sainte. Aujourd'hui, 15 octobre, nous fêtons celle qui a fondé l'un des ordres religieux les plus connus : les Carmélites. Que la grandeur de ses prières nous accompagne... aussi souvent que possible !  
  • Pour les relations parents-enfants : la cahute08/10A l'initiative de M. Sibenaler, l'association la Cahute propose des activités favorisant la rencontre enfants -parents (entre 3 et 12 ans, environ). Réunion d'information MERCREDI 10 OCTOBRE à 19h , au 44 rue Verte à Rouen.
  • Demandes d'aides27/09Les imprimés pour les Bourses de collège et pour l'aide à la restauration (collégiens !) doivent être remis au Secrétariat le 29 septembre au plus tard. Les retardataires n'ont plus que 2 jours !!
  • dispense d'activité en EPS05/09Comme tous les cours, les séances d'Education Physique et Sportive (EPS) sont obligatoires. Dans certains cas, l'élève peut se voir dispensé sur prescription médicale, soit totalement, soit partiellement, d'activités physiques sur un temps déterminé.  Afin de faciliter les démarches des familles et des professeurs, voici un modèle de certificat médical que l’élève doit fournir à son professeur. Ce document permet aussi d’adapter les activités aux cas d’inaptitudes.   Pour le visionner, puis l’imprimer, cliquez ICI . Merci.
  • Triste nouvelle21/08Mme Prisca Tamarelle-Marester, maman de Margot (classe de Mlle Lepicard) a été inhumée le samedi 03 août 2018. Sa famille remercie pour les marques d'attention reçues.
  • A la recherche de témoignages...!27/07

    Dans le cadre de la préparation du 115ème anniversaire de l'Institution Saint-Victrice qui aura lieu au cours de l’année scolaire 2018-2019, nous sommes à la recherche de témoignages et d’anecdotes d'anciens élèves... Si vous avez vécu un moment fort au sein de l’institution, personnellement ou si vous en avez été témoins, nous serions ravis de recueillir votre histoire !

    Si vous souhaitez participer, contactez-nous par mail : communication@saintvictrice.fr

    À vous de jouer !

  • Bourses de collège27/07Selon leurs ressources, les familles peuvent éventuellement bénéficier d'aides financières de l'Etat : ce sont les Bourses de collège. À cet effet, le gouvernement met à disposition des familles :
    • une notice d'information
    • et un simulateur de bourse de collège,
    tous deux accessibles à l'adresse  http://www.education.gouv.fr/aides-financieres-college Les familles pourront ainsi vérifier si leur situation est susceptible d'ouvrir un droit à bourse pour leur(s) enfant(s) et éviterons, le cas échéant, de remplir inutilement un dossier.