<< Sep 2018 >>
lmmjvsd
27 28 29 30 31 1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30

LES CANADIENS A LA MAIRIE DE BIHOREL

Le lundi 14 mars, les correspondants Canadiens, arrivés la veille, étaient invités à la mairie de Bihorel.

Nous avons été reçus dans la salle des mariages.

M. le Maire parlant aux jeunes, français et Canadiens, leur a donné quelques conseils :

Profitez du séjour linguistique ; il est important de parler bien anglais pour pouvoir voyager à travers le monde ; l’anglais est la langue la plus utilisée dans les échanges.

Admirez les paysages : Le Canada est un très beau pays mais en France aussi on peut admirer de très belles régions. Juste, le Canada est immense.

N’hésitez pas à poser de nombreuses questions afin que le séjour vous soit ainsi profitable.

Essayez de comprendre l’organisation des administrations, le fonctionnement des entreprises, les méthodes éducatives scolaires afin de pouvoir comparer avec votre pays.

Et enfin amusez-vous aussi pour garder de bons souvenirs de voyage ! Puis nous avons été invités à boire le verre de l’amitié.

L’institution Saint-Victrice remercie M. le Maire pour son accueil et son attention envers notre école et nos hôtes.

[nggallery id=113]

Brigitte du Plouy

UN GENDARME A L’ECOLE, PREVENTION : « DANGERS D’INTERNET »

Les élèves de 6ème étaient concernés ce jeudi 18 mars par cette intervention.

Un film tourné à Saint-Victrice nous montre une fiction sur le business d’un adolescent en train de télécharger, graver, des jeux, des films, de la musique et puis revendre les CD à ses copains d’école.

Un plus grand que lui le s’en aperçoit et, sur le chemin du retour, lui vole son butin et le bouscule.

Il rentre chez lui en boitant et le coude en sang : sa maman le voyant ainsi décide de porter plainte.

Ils se rendent à la police et, en l’interrogeant, le gendarme lui fait avouer sa bêtise.

Il faut savoir que ce délit peu coûter jusqu’à 3 ans de prison et 300 000€ d’amende.

Cette projection a suscité beaucoup de questions parmi les élèves et un débat s’est mis en place autour de ce sujet ;

Cette participation active a plu à notre intervenant.

Que cela porte ses fruits !

Le gendarme Maison donnant ses explications

 

visite d’entreprise DP3

Dans le cadre de leur visite en entreprise, certains élèves de la classe de DP3 ont décidé de faire découvrir, de façon originale,un métier à leurs camarades et, de surcroît, participer à un concours national sur internet intitulé : « je filme le métier qui me plait« . Voici le résultat de leur production dont l’histoire se résume à :

« Un couple décide de franchir la porte d’une nouvelle salle de sport, à la découverte du métier de prof de fitness.. »

la vidéo ici.

De vrais boulangers en maternelle

Tous les élèves de l’école maternelle ont appris à faire du pain.

Le mardi 18 janvier, nous avons appris à fabriquer du pain. Véronique de l’école de boulangerie est venue à l’école avec tout son matériel pour nous apprendre à faire du bon pain. Elle nous a expliqué les ingrédients nécessaires à la fabrication : la farine, le sel, la levure et l’eau.

Nous avons pu sentir la levure. C’était très bizarre !!

Puis elle a remis à chaque enfant un calot, avant que chacun puisse manipuler un pâton et ainsi tenter de façonner un pain, c’était difficile.

Les enfants sont repartis avec une viennoiserie à la maison.

[nggallery id=55]

Pour la chandeleur, on a fait des crêpes

Pour continuer le travail autour du pain, nous avons confectionné des crêpes dans la classe.

Mardi matin, les moyens de la classe apportent un à un les ingrédients demandés la veille à leurs parents ( pour certains, de la farine et pour d’autres, un oeuf), ils ne savent pas encore ce que nous allons en faire.

J’annonce aux enfants que nous allons préparer une pâte à crêpes et que pendant la sieste des petits, nous confectionnerons les crêpes.

Ils sont tous très contents, et le goûter de toute la classe a été (évidemment) très festif en ce mardi après-midi.

Véronique

[nggallery id=56]

GESTES DE PREMIERS SECOURS TRES EFFICACES

Pour leur dernière intervention auprès de nos élèves de quatrième, Emmanuelle et Stéphanie, nos deux stagiaires en soins infirmiers ont évalué leurs capacités de façon pratique en les mettant devant des situations fictives : une jeune fille a eu un accident de scooter et est inanimée avec son casque sur la tête, un autre jeune a le bras cassé suite à un accident de la route ou bien encore, suite à un incendie, une victime a une brûlure à la jambe droite et ne peut plus bouger….

Pour chaque cas, les élèves se répartissaient par groupes de 3, l’un devant faire la victime, le deuxième s’occupait du bilan et le troisième devait faire l’action ( immobiliser un membre, mise en position latérale de sécurité…) et de l’alerte à donner pour faire venir les secours. Chaque élève devait obligatoirement jouer chacun des trois rôles.

Concernant l’évaluation, il ressort que le bilan, les interventions et l’alerte sont parfaitement acquis par tous les élèves.

Félicitations à nos « jeunes infirmières » qui ont su inculquer ces notions très importantes à nos élèves et les ont captivés tout du long de leurs différentes interventions.

C’est avec beaucoup de regrets que nous les avons laissé partir pour continuer leur cursus d’étudiantes. Nous leur souhaitons de brillamment obtenir leur diplôme ainsi qu’une très bonne entrée dans le monde du travail, ce dont nous ne doutons pas un seul instant au vu de la qualité de leurs interventions à Saint-Victrice.

[nggallery id=114]

A.M. LE BOCQ

DE FUTURS SECOURISTES

Mardi 11 Janvier, les élèves de 4e ont reçu la visite de Pascal qui avait été invité par nos deux étudiantes en soins infirmiers, Emmanuelle et Stéphanie. Pascal est formateur à la Croix-Rouge ; en effet il forme les volontaires aux gestes de premiers secours .

Au cours de cette séance, il a rappelé aux élèves les éléments essentiels pour faire le bilan concernant une victime, c’est-à-dire noter la conscience ou les fractures éventuelles. Puis, à l’aide d’un mannequin, il leur a montré différentes façons de faire, en attendant les secours comme : la position latérale de sécurité, le massage cardiaque et l’utilisation d’un défibrillateur.

Très intéressés, les élèves ont participé activement en répondant aux questions de Pascal et en ont profité pour se renseigner sur certains points précis .

Merci à Pascal pour son intervention très instructive et très appréciée et merci à Emmanuelle et Stéphanie qui ont organisé avec beaucoup de conviction cette rencontre.

Peut-être que , grâce à eux, la vocation viendra et que parmi nos élèves, nous aurons beaucoup de secouristes dans un proche avenir.

 

A-M. LE BOCQ

L’Epiphanie en maternelle

Jeudi 6 janvier, les enfants de la classe des Oursons ont pu célébrer la venue des rois mages en mangeant une excellente galette des rois apportée par Lukas.

Depuis le retour des vacances de Noël, nous avons beaucoup parlé de la venue des rois mages. Mais c’est jeudi , grâce à la gentillesse des parents de Lukas, que nous avons tous ensemble mangé la galette. Dans chaque galette il y avait 2 fèves.

Puis vendredi nous avons encore une fois dégusté une galette à la cantine : 2 nouveaux rois et 2 nouvelles reines pour la classe !

[nggallery id=57]

LES CM2 AU MUSEE DES BEAUX-ARTS : Visite de l’exposition « Rouen impressionniste »

Compte-rendu rédigé par Guillaume Benech

Le jeudi 23 septembre 2010, nous sommes allés au Musée des Beaux-Arts de Rouen pour une visite conférence sur « Rouen Impressionnisme ».

Nous sommes partis de l’école et nous avons marché jusqu’au musée. Quand on est rentrés, on a déposé nos manteaux dans des casiers et après nous avons rencontré la conférencière, Mme Hartout : elle avait l’air très gentille ! Ensuite, elle a pris des audiophones dans un sac. Elle nous les a prêtés. Pendant qu’on les branchait, nous avons aussi remarqué une statue qui était en fait un homme qui ne bougeait pas : il était tout blanc.

Après, nous sommes rentrés dans une salle. Elle était grande, elle servait de verrière, il y avait plein de tableaux, des grands tableaux, tellement grands qu’on ne voyait pas la signature !

Ensuite nous sommes allés dans la première salle de l’exposition. Nous nous sommes assis par terre, et nous avons écouté la conférencière : elle parlait des bords de Seine de Monet et de son bateau-atelier (peint en 1872), elle nous expliqua comment il peignait ses toiles, sa façon de faire des reflets : de peupliers, de bateaux…

Ensuite elle nous a amenés dans une autre petite salle ; nous y avons vu les toiles de Gauguin. Il peignait surtout la campagne. Il n’était pas comme Claude Monet qui peignait les monuments, les villes historiques. Lui, Paul Gauguin, peignait les vergers : comme les vergers sous l’Eglise de Bihorel : sur cette toile, il a voulu montrer les enfants qui jouaient derrière l’Eglise. Avant d’être peintre, il travaillait dans la bourse à Paris. Ruiné, il choisit d’aller vivre à la campagne et de se mettre à la peinture. Il voyait Rouen comme un village.

Après, nous sommes allés dans la troisième salle où nous avons découvert quelques-unes des toiles de Monet sur la cathédrale de Rouen : elles étaient magnifiques, pleines de couleur : rouge, bleu, rose, gris…Monet les a peintes dans différents endroits : dans une fabrique de vêtements, où il a dû changer à cause des femmes qui essayaient leurs vêtements, il a même dû peindre derrière un paravent ! Il a peint aussi dans une maison, qui est maintenant l’office du tourisme. Ses cathédrales sont exposées dans le monde entier : Boston, New-York…

Ensuite, nous sommes allés dans la salle dédiée au peintre Pissarro. Dans cette salle, il n’y avait que le pont Boieldieu sur les tableaux. Il l’a peint à différents moments de la journée (comme les Cathédrales de Monet) ou encore, avec du monde ; il a fait ressortir aussi la fumée des usines pour montrer l’industrie. Camille Pissarro était obligé de peindre à l’intérieur d’une maison ou d’un hôtel car dès qu’il restait trop longtemps à l’extérieur, il contractait une conjonctivite à cause de l’air.

Après nous sommes entrés dans la dernière salle : nous y avons vu des tableaux de Pinchon. Il a peint des tableaux très colorés, expressifs. Nous y avons observé son autoportrait : il a fait ressortir des choses, comme son grain de beauté qu’il a fait plus gros et il s’est mis un chapeau de fille… et aussi le train d’Amiens, qui passe au dessus de Darnétal : il a mis beaucoup de couleur : rouge, rose, gris, bleu…

Mais après ce peintre, c’était terminé, nous venions de terminer la visite d’« une ville pour l’impressionnisme ». Nous avons rendu nos audiophones, et nous sommes retournés chercher nos manteaux. Le personnage, qui, au début ressemblait à une vraie statue, n’avait pas bougé ! Après avoir repris nos manteaux, nous sommes sortis du musée. Nous n’avons même pas marché pendant trois minutes, que le bus qui allait nous ramener à l’école passait, nous avons donc fait le retour en bus.

C’était une sortie GENIALE ! J’ai adoré, les tableaux étaient magnifiques. C’était la deuxième fois que je voyais l’exposition et je l’aurais bien vue une troisième !!

Guillaume B. Classe de Cm2

Pour les parents…

Pour les profs…

Brèves

  • dispense d'activité en EPS05/09Comme tous les cours, les séances d'Education Physique et Sportive (EPS) sont obligatoires. Dans certains cas, l'élève peut se voir dispensé sur prescription médicale, soit totalement, soit partiellement, d'activités physiques sur un temps déterminé.  Afin de faciliter les démarches des familles et des professeurs, voici un modèle de certificat médical que l’élève doit fournir à son professeur. Ce document permet aussi d’adapter les activités aux cas d’inaptitudes.   Pour le visionner, puis l’imprimer, cliquez ICI . Merci.
  • Triste nouvelle21/08Mme Prisca Tamarelle-Marester, maman de Margot (classe de Mlle Lepicard) a été inhumée le samedi 03 août 2018. Sa famille remercie pour les marques d'attention reçues.
  • A la recherche de témoignages...!27/07

    Dans le cadre de la préparation du 115ème anniversaire de l'Institution Saint-Victrice qui aura lieu au cours de l’année scolaire 2018-2019, nous sommes à la recherche de témoignages et d’anecdotes d'anciens élèves... Si vous avez vécu un moment fort au sein de l’institution, personnellement ou si vous en avez été témoins, nous serions ravis de recueillir votre histoire !

    Si vous souhaitez participer, contactez-nous par mail : communication@saintvictrice.fr

    À vous de jouer !

  • Bourses de collège27/07Selon leurs ressources, les familles peuvent éventuellement bénéficier d'aides financières de l'Etat : ce sont les Bourses de collège. À cet effet, le gouvernement met à disposition des familles :
    • une notice d'information
    • et un simulateur de bourse de collège,
    tous deux accessibles à l'adresse  http://www.education.gouv.fr/aides-financieres-college Les familles pourront ainsi vérifier si leur situation est susceptible d'ouvrir un droit à bourse pour leur(s) enfant(s) et éviterons, le cas échéant, de remplir inutilement un dossier.
  • opération éco-citoyenne Piles Solidaires19/06Grâce aux collégiens, près de 49Kg de piles usagées ont été récoltés pour  soutenir les projets entrepris à Tapting et Fatanje au Népal. Encore un immense merci pour tout ce que vous avez collecté cette année ! Diplome de 1001 a 1100 TOTALITE_Partie10
  • le film du ski à Morzine16/06Nouveau lien pour télécharger le film : Cliquez ici
  • Saint-Victrice recrute13/06Pour participer à l'accompagnement des élèves et participer au développement des offres éducatives,  l'Institution recrute 10 jeunes gens en Contrat de Service Civique, dès le 25 août 2018. Les missions seront :
    • favoriser une alimentation équilibrée
    • accompagner les actions éducatives et pédagogiques
    • promouvoir les actions de développement durable
    • participer à la communication et aux festivités
    Contacter le secrétariat au 02 35 60 23 79 pour tout renseignement.