Morzine 2018 : Vendredi…

Première partie : Un séjour qui touche à sa fin

6h45 : C’est une longue et belle dernière journée qui commence.

Un beau ciel dégagé !

7h17 : Tout le monde est réveillé et s’affaire à évacuer les chambres. Les valises doivent être descendues dans notre salle de briefing.

8h09 : Le petit déjeuner est en cours… Nous sommes bien au niveau timing… La navette nous prendra au pied du Chalet à 8h40 pour nous conduire aux pieds des oeufs. À 9h30, tous les enfants seront pris en charge par les moniteurs ESF, à un moment ou à un autre de la journée, pour passer leurs degrés.

9h09 : Dans un oeuf…

Highway To Pleney.

9h20 : Les oeufs se vident et les pistes se remplissent…

Tout le monde est prêt.

10h38 : Tout va bien… On laisse glisser.

RAS TVB

C’est beau hein!… On a de la chance?. Oui, vous avez raison ;-)

12h16 : Une partie des enfants préfère prendre leurs piquenique au chaud en salle hors sac et les autres ont fait le choix du soleil pour déguster leurs sandwiches. Quoiqu’il en soit, chacun reprend des forces.

Ce matin les groupes 3 4 5 et 6 ont passé leurs degrés et cet après-midi ce sont les groupes 1 et 2 qui vont tenter de décrocher une étoile de plus ou de l’argent ou de l’or… Il n’en reste pas moins que depuis ce matin, tout le monde profite d’un or blanc ❄ et d’une étoile ☀ généreuse.

Vous cherchiez un nouveau fond d’écran ?

Maintenant, nous attendons la reprise… Ce sera pour 13h30.

Un seul mot d’ordre : Récupérer !

Il n’y a pas que pour les enfants que le ski est éprouvant… Rassurez-vous, d’autre veillent qui assurent leur quart.

13h45 : Faites vos oeufs… Les groupes sont faits. Bon courage les enfants. Appliquez-vous. Et que les étoiles pleuvent!!!

Pendant ce temps, les diplômés de ce matin vont skier avec nous.

Papa et maman, on s’éclate…

On peut rester encore un peu? S’il vous plaiiiiiiit!!!

On n’a pas envie de rentrer ;-)

16h17 : Avec un peu d’avance sur l’horaire, une navette spéciale nous ramène au chalet. Sur les vitres, vous pouvez lire la tristesse de Morzine de voir partir les 70 Petits Normands.

Il pleurt sur la ville…

Dernière descente sur l’Escalade.

16h33 : Aller. Encore une dernière petite descente vers le local à skis du Chalet.

Les skis à la main.

17h17 : Après avoir échangé ses affaires de ski contre des affaires de ville, il est temps de se rassembler dans la salle de débriefing pour la remise des médailles.

La foire aux valises.

Les récipiendaires se regroupent. Chacun à son tour, ils sont appelés à recevoir leur diplôme.

L’attention et la tension montent…

François, l’un des moniteurs de l’ESF qui ont pu encadrer nos loustics, est venu au chalet pour remettre sa récompense, individuellement, à chacun des skieurs. Merci François, merci à tous les monos, et…

BRAVO À TOUT LE MONDE ET FÉLICITATIONS À CHACUN.

18h11 : Un plein grand sac de gants, de chaussettes, d’écharpes, de bonnets, de culottes, de serviettes, de gants de toilette et aitres objets ont été récupérés après que les enfants aient quitté leurs chambres. C’est maintenant l’heure pour chaque vêtement de retrouver son propriétaire.

18h40 : Nous attendons maintenant le moment dînatoire… Les estomacs vont devoir continuer leur descente dans les talons jusqu’à 19 heures.

19h06 : Hmmmmm… La bonne souplette!!!

20h17 : Le temps est venu de quitter notre résidence d’hiver… Non sans une émotion, nous nous dirigeons vers les sous-sol afin de prendre nos valises et les disposer dans les soutes des cars.

Embarquement immédiat porte numéro 1

Et c’est le rush…

 

Deuxième partie : Le retour.

20h49 : Les cars sont chargés, les passagers ont embarqué, on lève le camp. C’est sous les flocons que nous quittons Morzine et attaquons notre descente sur Cluses. La route est parfaitement dégagée et aucun flocon, aussi gros soit-il, n’a le pouvoir de survivre aux cristaux de sels qui ont été épandus.

Et c’est parti…

21h07 : Les Gets… Ici tout est blanc, sauf la route. Encore une fois, le chlorure de sodium a gagné la bataille.

21h27 : Beaucoup moins blanche, Tanninge marque la fin de la moitié la plus sinueuse de notre descente. Les flocons sont beaucoup plus petits et beaucoup moins nombreux. La route, quant à elle, reste brillante car les flocons semblent disparaître avant même d’y arriver.

21h41 : Les enfants ne dorment pas encore. Certains chantent. D’autres discutent. Quelques-uns essaient de dormir, mais l’ambiance dans le car semble montrer que c’est encore trop tôt. L’autoroute aura sans doute plus facilement raison d’eux.

21h48 : Cluses. Fin des virages. La neige laisse la place à la pluie. L’A40 est en vue. Des panneaux l’annonce à 2km. Tout va bien, les enfants sont sages et les estomacs ont bien résisté, dans les deux cars.

21h55 : Bip! Dit le car en passant la barrière de péage. Notre vitesse de croisière frise les 90 kilomètres par heure. La température extérieure est de 1°C. Les précipitations sont très faibles et le sonomètre affiche des valeurs sans cesse décroissantes.

22h50 : Bon ben tout roule… Le sonomètre n’enregistre plus que les bips épidémiques des péages, les flic-floc sporadiques des essuies glace, deux ou trois rires intermittents provenant du fond du car… Je vais peut être moi aussi tenter de me faire une place dans les bras du fils d’Hypnos et de Nyx.

C’est très très calme.

23h53 : Jonction avec l’A6. Nous roulons vers le nord… Paris, 385km dit le grand panneau bleu. Le pare-brise et l’asphalte sont secs. La vitesse de notre convoi est de 100 km/h.

À 7 minutes de demain, je pense que vous pouvez aller vous coucher, d’autant que demain, nous espérons des retrouvailles dès potron-minet.

Samedi, 00h38 : Pause de 45 minutes (durée légale) sur l’aire de Beaune-Merceuil. Tout est calme. Ou presque…

C’est un peu comme si la fête ne voulait pas s’arrêter.

Résumé d’une conversation avec nos chauffeurs: « On échange les chauffeurs vers 3h30 â Nemours (…) On repartirait pour 4h et il nous resterait 200km soit 2h30 de route. (…) Ça nous met à Bihorel vers 6h30. »

1h28 : Reprise… Il va probablement nous falloir un peu de temps pour retrouver le niveau de silence d’avant la pause, Toutefois, le calme règne, tant au sonomètre dans les cars qu’à l’hygromètre à l’extérieur.

2h45 : Mais que faites-vous encore éveillés â cette heure?! Si c’est un « ding » qui vous a alerté, mettez le mode silencieux! Mais bon… Puisque vous êtes là,  sachez que tout va très très bien. Nous dépassons Nitry et le Grand Bleu nous dit « Paris, 195km. » On se rapproche.

3h52 : Relais à l’aire de Darvaux (Nemours)… Changement de chauffeurs…

4h05 : Ça y est… Nous repartons avec deux paires d’yeux neufs. Paris, 75km. Notre arrivée se confirme aux alentours de 6h30.

5h00 : Nous contournons Paris. Sur l’A12, nous passons Versailles.

5h11 : Ça y est… l’autoroute de Normandie. Nous venons d’entrer sur l’A13. 5h15, la pluie vient de nous rejoindre :-) Elle aura pas tardé !

6h00 : Biiiiiip… Barrière de péage de Heudebouville.

6h14 : Sortie 22 – Oissel. Les colonnes… Les vaches…

6h28 : Pont Mathilde… Ça roule bien à cette heure-ci… Enfin ça roulerait encore mieux si les feux du boulevard industriel étaient synchronisés :-(

6h33 : On sort du tunnel de la GM. Aller, à tout de suite.

Nous devrions arriver pour

6h35 – 6h40

☃☃☃☃☃☃☃

De votre envoyé spécial Kaptar X, en direct… d’un peu partout :-)

***

Un peu plus tard dans la journée : Voilà une aventure montagnarde qui se termine. À la fois tristes de se séparer de ses copains et de ses copines et heureux de retrouver sa famille et sont petit (ou grand) lit douillet, les 70 « Mouflets » et nous leurs accompagnateurs, vous remercions, vous les parents, d’avoir rendu possible cette semaine remplie de rencontres, de découvertes, et de souvenirs. Ils ont tellement de choses à vous raconter. Il leur faudra bien tout ce long weekend qui vient pour y parvenir. Bonnes fêtes de Pâques à toutes et à tous…

BONUS

 

Brèves
  • 16/10

    Nous venons d'apprendre le décès de Michel DUFAYET, qui fut instituteur dans notre école jusqu'à sa retraite, en 1990.

    Il restait attaché à notre Institution et passait parfois nous faire un signe d'amitié.

    Ses obsèques seront célébrées vendredi 22 octobre 2021, à 14h30 à St Martin du Vivier, sa paroisse.

  • Collecte de la Banque alimentaire15/04

    Grâce à la mobilisation des quelques familles, de collégiens et d'amis, nous avons pu recueillir 3191 Kg de nourriture au Super U de Bihorel lors de la Collecte de printemps (10, 11 et 12 avril 2021)

  • Résultat de l'élection au CMJ...23/03

    Le scrutin pour le Conseil municipal des jeunes de Bihorel s'est déroulé la semaine passée, sous la responsabilité opérationnelle d'Oriana Passérieux.

    Les élèves Bihorellais de Saint-Victrice auront des représentants :

    • au collège : 
      • Rose Thirel (5A)
      • Charles Vacaresse (4C)
    • à l'école :
      • Anaëlle Cutulic

    Félicitations Anaëlle, Rose et Charles !!!

  • Naissance06/01

    Mme Vébobe (secrétaire et "voix de Saint-Victrice") a donné naissance à Kéilha, une ravissante petite fille arrivée le 31 décembre, au crépuscule de 2020.

    Joie et et santé au bébé et à sa famille !

  • Collecte de la Banque alimentaire12/12Grâce à la générosité des clients et à la présence des collégiens (et des adultes qui les accompagnaient), il y a eu 3 600 Kg de nourriture récoltés. Cela représente près de 7 200 repas. Merci à tous.
  • Célébrations de Rentrée08/09

    à Sainte-Thérèse-d'Avila : 10 septembre 2020

    à Saint-Victrice : 25 septembre 2020

  • Le JSN change de support09/05Après quelques mois d'expérimentation d'un blog, nos articles vont être disponibles pour le grand public. En attendant, suivez le fil de l'actualité en cliquant ici  
  • le Journal sans Nom07/01Pour lire les reportages de l'Institution, cliquez ICI
  • Naissance21/10Mme Hamadouche, l'une des aimables secrétaires de notre Institution, a donné naissance à Ilyan, un petit (mais déjà grand !) garçon né le 20 octobre 2018. Compliments aux jeunes parents !
  • Sainte Thérèse d'Avila15/10Bonne fête aux Thérèse et à notre école, dédiée par ses fondateurs à cette grande sainte. Aujourd'hui, 15 octobre, nous fêtons celle qui a fondé l'un des ordres religieux les plus connus : les Carmélites. Que la grandeur de ses prières nous accompagne... aussi souvent que possible !