Semaine A
<< Juin 2019 >>
lmmjvsd
27 28 29 30 31 1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30

Sortie « acrobranche  » pour les 4ème B

Sortie pédagogique et sportive … !

le 14 juin prochain les élèves de la classe de 4ème B pourront découvrir et s’initier à l’acrobranche .

Accompagnés de leur professeur principal et leur professeur d’EPS , les élèves de cette classe devront s’éprouver physiquement et psychologiquement face au danger (vaincre la peur du vide).

Une après midi riche en perspective… !!

lire l’article

Sortie à Giverny

Vendredi 11 mai, les élèves de CM1 et de CM2 se sont rendus à Giverny.
Lors de la visite des jardins de Claude Monet, les enfants ont admiré les parterres odorants et colorés d’iris, de pensées, de pivoines… La saison bien avancée avait aussi fait éclore les roses. Après l’agréable promenade dans les jardins d’eau et une petite photo sur le célèbre pont japonais, ils ont visité la maison du peintre. Au départ de Bihorel la journée s’annonçait pluvieuse. Une fois la Seine franchie, le soleil était là. Malgré quelques nuages menaçants, les enfants ont « déjeuné sur l’herbe ». Au Musée d’Art américain, une exposition impressionniste était proposée. Les élèves y ont découvert les toiles de Monet et de plusieurs peintres américains puis joué pendant 1h30 les apprentis peintres devant le champ aux coquelicots. Avec des images et des fleurs plein la tête, ils ont rejoint leur famille, satisfaits de leur journée.

Présentation du B2i

Définition

Il s’agit de dispenser à chaque futur citoyen la formation aux utilisations des technologies de l’information et de la communication qui lui permettra :

  • d’en faire une utilisation raisonnée,
  • de percevoir les possibilités et les limites des traitements informatisés,
  • de faire preuve d’esprit critique face aux résultats de ces traitements,
  • d’identifier les contraintes juridiques et sociales dans lesquelles s’inscrivent ces utilisations.

L’objectif du B2i (Brevet informatique et internet) est d’attester le niveau acquis par les élèves dans la maîtrise des outils multimédias et de l’internet.

Qui est concerné par le B2i ?

Tous les écoliers, collégiens et apprentis, de l’enseignement primaire au lycée et CFA sont concernés par cette attestation.

Quelles compétences sont évaluées par le B2i ?

Domaine 1 : S’approprier un environnement informatique de travail ;
Domaine 2 : adopter une attitude responsable ;
Domaine 3 : Créer, produire, traiter, exploiter des données ;
Domaine 4 : s’informer, se documenter ;
Domaine 5 : Communiquer, échanger.

Comment sont-elles vérifiées ?

C’est dans des contextes variés, où les élèves recourent en fonction des besoins réels, à l’usage des technologies de l’information et de la communication, que les enseignants vérifient l’acquisition des compétences spécifiées pour le brevet informatique et internet.

Ainsi, le B2i niveau collège définit ce que doit acquérir tout élève dans le cadre du socle commun de connaissances et compétences. Ces acquisitions doivent être évaluées tout au long de la scolarité de l’école à la fin du collège en liaison avec le B2i école et collège.

État des lieux

Un niveau « école » est intégré aux programmes de l’école primaire depuis la rentrée 2002.

Un niveau « collège », objectif du socle de connaissances et de compétences, concerne les élèves de collège.

Un niveau « lycée » a été créé en 2006 à destination des lycées (LEGT), lycées professionnels (LP) et centres de formation d’apprentis (CFA).

Afin de parvenir à l’objectif de généralisation de la formation initiale des jeunes d’ici à 2007, il est proposé de prendre en compte le B2i dans le cadre de la réforme du Brevet (session 2008).

Informations extraites du site educnet

L’Atelier des Ecrivains au Salon du Livre

27 mars 2007

L’Atelier des Ecrivains au Salon du Livre de Paris

Cet incontournable rendez-vous culturel a eu lieu du 23 au 27 mars 2006 au parc des expositions de Paris, Porte de Versailles. C’est un lieu où l’ambiance est bon enfant et où le parfum de la littérature se mêle aux odeurs moins poétiques du récent salon de l’agriculture. Il y a tous les genres de livres, du journal populaire à la BD, il y en a pour tous les goûts. Après une odyssée d’environ une bonne heure de train, nous arrivâmes à Paris pour enfin rejoindre (pour Mme Trémauville et M. Tamarelle) « la terre promise ». Voici quelques anecdotes qui ont ponctué cette agréable journée.

Vive la SNCF !
Le matin, nous avions rendez-vous dans le hall de la gare et la SNCF, prévoyante, avait prévu pour nous un homme en costume bleu pour nous conduire jusqu’à notre train. Dommage qu’il ne soit pas monté avec nous pour indiquer aux passagers que les places nous étaient réservées !!
Marine Coulibaly

Un passager acariâtre
Vers 9 heures, nous nous sommes installés dans le train. Une partie des places nous étaient réservées mais un homme âgé était tranquillement assis à une d’entre elles. Mme Trémauville lui expliqua poliment qu’il fallait la libérer mais il ne voulait rien entendre. Le dialogue devint tendu et au bout d’un moment, il partit en criant que « c’était mal organisé » ! Précisons qu’il était écrit au-dessus de sa tête que les sièges étaient réservés !
Grégoire Le Gall

Le stand polonais
Nous sommes tombées sur ce stand vers 11h30. C’est le seul à nous avoir donné des choses gratuites sans qu’on le leur ait demandé. Ils nous ont gentiment offert de petits carnets pour prendre des notes, carnets qui ne manqueront pas de nous servir pour le Journal sans Nom.
Elisa Cavyn

INDIENS
Il était 11h57mn46sec. Jérémy et Nicolas, deux étranges personnes dont l’origine nous est inconnue (enfin… pas tant que ça ! Ce sont deux anciens élèves qui ne veulent pas couper le cordon ! Ndlr) tombèrent sur le stand de deux Indiens (l’Inde était l’invitée du Salon, ndlr), alors qu’ils erraient dans une des allées. Crânes rasés et toges oranges, ils ressemblaient à des moines Shaolin venus tout droit d’un quelconque monastère Sud-Asiatique, mais nos deux aventuriers ne poussèrent pas plus loin leurs recherches, pressés par leur estomac qui criaient famine.
Nicolas LETHUILLIER

GALLIMARD
Au salon du livre il y avait le stand Gallimard. Ce stand était géant. Il y en avait pour tous les goûts, du plus petit au plus grand. J’ai remarqué qu’il y avait beaucoup de professeurs des écoles. J’ai emmené mes copines, chacune a acheté un livre. C’était super !!!!!
Soraya Hamttat

Quiproquo
Vers 12h, nous nous sommes installés dans un coin du salon pour pique-niquer. On a fait une pause d’une trentaine de minutes. A la fin de ce moment de détente, deux vigiles du salon sont venus voir M. Tamarelle car ils croyaient que l’un de nous avait enfermé des personnes dans une pièce à l’aide d’un cadenas. Comme si nous nous baladions avec des cadenas sur nous ! M. Tamarelle a heureusement mis fin à ce malentendu !
Amélie Magniez et Mélanie Etienne

LE STAND ASTERIX
A 13 h 15, nous nous sommes dirigés (pour ceux qui étaient revenus à l’heure de leurs achats vers le point de rendez-vous ! ) vers le stand Astérix. Cette exposition montrait les étapes de la réalisation d’une bande dessinée. C’est un des exposants qui nous a expliqué la construction du travail du dessinateur Uderzo. Ce dernier débutait par le crayon, puis il repassait ses dessins à l’encre ; et mettait la couleur avec des pastels (aujourd’hui, ce travail sur les couleurs se fait avec un logiciel comme « Paint »).
Récemment, Les éditions Albert René ont diffusé toutes les BD d’Astérix avec un rajeunissement. L’encre effacée a été refaite et les couleurs ont été retravaillées par des infographistes.
Bill Petetin et Romain Monnier

Vers 14h, (le lecteur verra que les horaires varient… et pourtant nous avions calé nos montres ! ndlr) nous avons rencontré une personne qui nous a expliqué comment Uderzo avait réussi à rééditer « Astérix le Gaulois » en refaisant les couleurs. Nous avons vu les planches et les différentes étapes du travail. Ce fut un moment fascinant.
Frédéric Lelandais

CADEAUX
A 14 h00, Erwan et moi avons fait tous les stands de livres pour avoir des marque-pages et des stylo et des personnes très sympathiques nous en ont offert, ainsi que des bonbons . Voilà le contenu de notre trésor :
- 42 marques-pages
- 3 stylos
- 2 paquets de bonbons.
Bonne pêche pour nous !
Charles-Edgard DUFOUR

ACHATS
Vers 14h25 et 58 secondes, alors que je m’apprêtais à acheter dans le même stand un deuxième livre de la même collection, je m’aperçus à mon grand dam qu’il me manquait deux euros. Le vendeur, voyant mon désespoir me fit grâce des deux euros manquants. C’était un beau geste commerçant.
Dimitri Dumontier

Le 27 mars 2007, au salon du livre, nous avons visité tout l’endroit. Certains se sont perdus. Moi, j’avais beau visiter, visiter mais… mais rien ne me plaisait à part un livre sur les Porsche et un autre sur les Mercedes-Benz mais ils coûtaient 25€ et moi je n’avais que 7€. Je continuais, continuais, puis je tombai sur une BD appelée : TUNING MANIAC.
Je regardai le prix : 9,40€. OUF ! j’avais assez d’argent car avant, on nous avait donné un « chèque-lire » de 8€. Cela me faisait 15 € : 7 + 8 = 15 €. Je l’achetai.
Nous avions tous très chaud. Heureusement que nous avions de l’eau sur nous et qu’il me restait un peu d’argent pour m’offrir une canette de Lipton Ice Tea !
Nicolas Binder

Les bandes dessinées étaient rangées dans le même espace selon les éditions. Les prix variaient entre trois et une trentaine d’euros. Beaucoup de BD connues y étaient installées au prix de neuf euros quarante.
Laure Capitao

Concours BD
Stand H38 ! Non… F15 ! Après une course effrénée dans ce labyrinthe de stands, nous sommes submergés par une chaleur étouffante qui nous emplit les poumons ! Nous venons de terminer notre fastidieuse quête qui consistait à recueillir des informations sur de nouvelles BD.
Puis nous nous faufilons parmi l’abondante foule et arrivons au stand intitulé : « Escale BD ». Nous inscrivons nos coordonnées sur le coupon-réponse et glissons celui-ci dans l’urne surmontée de l’inscription « Concours BD ». Nous attendons impatiemment les résultats !
Jérémy Lepesqueur

Canicule !
Toute la journée, nous avons vraiment eu chaud car l’atmosphère du salon était étouffante. Un instant, nous nous sommes demandé si la canicule n’était pas de retour. Certains stands étaient de véritables grills à cause de leurs lampes halogènes. Nous avons beaucoup transpiré !
François Perré

Les dédicaces sur le vin
Vers 15h30, nous avons rencontré une dame qui faisait des dédicaces pour ceux qui voulaient se cultiver sur le vin ou la vigne. Arrivés devant le stand, nous vîmes trois personnes se dresser devant les clients. La dame nous a proposé un marque page, puis l’a dédicacé.
Mélanie DELAHAYE

A 15h45, l’heure du départ avait sonné. Nous quittâmes le Salon un peu tristes, direction Saint-Lazare. Il était l’heure de rentrer à Rouen. Dans le train, malgré la fatigue, chacun rédigea un petit texte contenant une anecdote marquante de la journée. C’est fourbus et heureux que nous arrivâmes à Rouen à 18 heures. Vivement l’an prochain !

Echange linguistique et culturel franco-allemand

Dans le cadre de l’apprentissage de l’allemand – option multilingue, ou langue vivante 2 à partir de la classe de 4ème, les élèves ont la possibilité de participer, sur la base du volontariat, à un échange linguistique et culturel avec notre partenaire allemand, la Theodor-Heuss Realschule à Uelzen en Basse-Saxe. Cette activité, d’une exceptionnelle richesse humaine et culturelle a fêté en 2003 ses vingt ans, et se veut depuis son origine constamment renouvelée et actualisée par les professeurs français et allemands.

L’échange se déroule selon un calendrier annuel : les élèves français rendent visite à leurs « correspondants » allemands qu’ils reçoivent ensuite. L’hébergement est assuré par les familles, les activités proposées sont organisées conjointement par les deux établissements scolaires, et mêlent l’école, les loisirs, la découverte du pays et la vie de famille. Le nombre de places disponibles est fixé à 35.

Cet échange fait l’objet d’une reconnaissance officielle par les autorités rectorales et l’Office Franco – Allemand pour la Jeunesse. Il reçoit l’approbation de l’ensemble de l’équipe éducative et connaît un succès réel auprès des élèves avec lesquels il est préparé et réinvesti au niveau linguistique pendant les cours d’allemand.

Pascal GOUTEUX

Option multilingue

 

  Résolument tourné vers l’Europe, le collège Saint-Victrice a choisi, depuis plusieurs années, de promouvoir un enseignement actif et novateur des langues vivantes : en effet, les élèves entrant en 6ème ont la possibilité de choisir l’option multilingue. Ils suivent dès lors un cursus de 6 heures de langue par semaine : 3 heures d’allemand et 3 heures d’anglais. Il n’est guère nécessaire d’avoir suivi l’apprentissage de l’une ou l’autre de ces deux langues en école primaire pour réussir dans cette option, car les activités orales et écrites proposées sont conformes aux programmes officiels de l’entrée en 6ème.

Un des objectifs essentiels de cette option est de donner à nos élèves une véritable équivalence de niveau à la sortie de 3ème dans les deux langues les plus parlées en Europe, répondant aussi à une proposition croissante de « classes européennes » en lycée, et s’ouvrant définitivement vers le plurilinguisme du marché du travail dans un espace européen toujours plus étendu, et intégrant de nouvelles nations dont l’avenir est intimement lié au poids de l’Allemagne, du Royaume-Uni et de la France dans l’Union Européenne.

Pascal GOUTEUX

Détente et animation le midi

L’équipe enseignante de l’école propose, sur le temps du midi, des ateliers extra-scolaires tels que :

 

  • Club Internet
  • Football
  • Point de croix
  • Scrabble
  • Jeux de société, échecs
  • Chorale
  • Jardinage
  • Initiation musicale

Ces activités, qui sont pratiquées en petits groupes, favorisent les échanges entre les enfants d’âges différents.

La bibliothèque

Tous les lundis midi, les enfants du primaire peuvent venir lire (romans, documentaires, BD…) dans la bibliothèque de l’école et emprunter, s’ils le souhaitent, des livres pour une durée de 15 jours.

Les enfants de maternelle ont eux aussi la possibilité de se rendre à la bibliothèque, plusieurs jeudis matins par mois, pour participer à des activités autour du livre et de la lecture. Ils y découvrent le livre et ses différents composants : la couverture, les pages, les illustrations, l’auteur.

Ainsi, les enfants de maternelle et de primaire s’aperçoivent qu’il est possible de regarder et lire des livres mais également d’écouter des histoires, de toucher les pages (cartonnées, glacées, lisses, épaisses, souples…)

L’objectif est d’amener les enfants dès leur plus jeune âge, à découvrir le livre et les joies de la lecture.

Cette activité est encadrée par la documentaliste du collège.

La section sportive football

Une Section Sportive Football multi-clubs fonctionne depuis la rentrée 2004 au Collège Saint-Victrice de Bihorel. Cette section sportive, reconnue officiellement par la Fédération Française de Football est dotée de moyens en équipements. Labellisée, elle permet à de jeunes collégiens de conjuguer les études et le football dans des conditions favorables pour l’apprentissage, tout en restant dans leur club d’origine. Une école d’arbitrage vient de s’ouvrir au collège, depuis la rentrée 2006, sur la base du volontariat, pour tous les niveaux de classes.

L’ENCADREMENT

Bruno MIGNOT (ex-joueur professionnel, diplômé d’état du second degré), instituteur et responsable de la section, conduit les entraînements avec Frédéric SIBENALER, professeur E.P.S., coordonnateur de la section et spécialiste en audio-visuel. Javier BUTELER, breveté d’état 1er degré et Jean-Philippe PICARD, permanents de l’Association Passion Foot les assistent dans l’animation des séances. Pierre TAVELET, Conseiller Régional chargé de la Formation des Arbitres intervient dans le cadre de l’école d’arbitrage.

LE FONCTIONNEMENT

Les entraînements ont lieu sur les installations de la ville de Bihorel :

  • le mardi, de 16h30 à 18h00
  • le vendredi, de 15h30 à 17h00

Celles-ci regroupent les terrains de l’hippodrome et le gymnase Coubertin, en cas d’intempéries. Des matches de compétition futsal et en extérieur se déroulent le mercredi après-midi, dans le cadre de l’U.N.S.S.

L’ECOLE D’ARBITRAGE

La section entend développer et promouvoir les missions et les responsabilités incombant à un arbitre de football. Une action pédagogique sur les lois de jeu et la fonction d’arbitre est menée et s’inscrit dans le cursus du collégien, en parallèle avec l’esprit de citoyenneté défini dans le projet d’établissement.

LE SECTEUR MEDICAL

Bernard CAUCHOIS assure le suivi médical en tant que médecin spécialiste du sport.

LES EFFECTIFS

La structure regroupe 37 élèves :22 en 6ème, 7 en 5ème, 6 en 4ème et 2 en 3ème.

LES PARTENAIRES

La mairie de Bihorel met ses installations à la disposition de la section. L’Association Passion Foot intervient dans l’animation des séances et sur l’image. Le District fluvial de football dote la section en matériel

Bruno MIGNOT

Pour les parents…

Pour les profs…

Brèves

  • Le JSN change de support09/05Après quelques mois d'expérimentation d'un blog, nos articles vont être disponibles pour le grand public. En attendant, suivez le fil de l'actualité en cliquant ici  
  • Naissance29/04Hélène Codevelle, éducatrice au Jardin d'enfants, vient de mettre au monde un petit Alix. Tous nos voeux accompagnent l'enfant et ses parents.
  • Naissance22/04Maud (assistante à l’école Saint-Victrice) nous a annoncé la naissance d’Édouard le 12 avril. Nous nous réjouissons avec ses parents.
  • Collecte de la Banque alimentaire08/04Grâce à la générosité des clients et à la présence des collégiens (et des adultes qui les accompagnaient), il y a eu 1986 Kg de nourriture récoltés. Cela représente près de 4 000 repas. Merci à tous.
  • retour du ski30/03l'arrivée vers 8h30 se confirme
  • le Journal sans Nom07/01Pour lire les reportages de l'Institution, cliquez ICI
  • Portes ouvertes samedi 26 janvier 201910/12de 9h30 à 15h30 si vous ne pouvez-venir nous voir ce jour-là, n'hésitez pas à appeler au 02 35 60 23 79 pour demander un rendez-vous.