Semaine A
<< Juin 2019 >>
lmmjvsd
27 28 29 30 31 1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30

Céline Perrier

Un jour pour changer de regard avec la journée du sport et du handicap à Bihorel et Bois-Guillaume

Article de Paris-Normandie publié le 21/05/2019:

La journée du sport et du handicap, S’handiférence, aura lieu jeudi 23 mai 2019, sur l’hippodrome, au complexe sportif et au centre de rééducation Les Herbiers de Bois-Guillaume.

Le maire Pascal Houbron (2e à g.) avec les organisateurs de la journée. (photo Paris-Normandie)
Le maire Pascal Houbron (2e à g.) avec les organisateurs de la journée. (photo Paris-Normandie)
La quatrième édition de la journée du sport et du handicap S’handifférence se déroulera jeudi 23 mai, de 9 h à 17 h, sur l’hippodrome et au complexe sportif du Maréchal-Leclerc de Bihorel, ainsi qu’au centre de rééducation Les Herbiers de Bois-Guillaume. La manifestation est organisée par la commission départementale Sport et handicap et Les Herbiers, dont les locaux abritent également l’Institut régional de médecine du sport et de la santé.

500 personnes attendues

La journée vise à promouvoir les bienfaits du sport, en associant des élèves valides et des personnes en situation de handicap. « 180 élèves de CM1 et CM2 de Bihorel seront présents, indique Géraldine Leprévost, chargée de mission au comité départemental olympique et sportif. Deux classes de l’école Coty, deux classes de l’école Méliès et trois classes de l’école Saint-Victrice participeront à cette journée. Ils feront du sport avec les élèves et les adultes issus de 34 centres spécialisés qui viendront de toute la Seine-Maritime. En tout, nous attendons cinq cents personnes. »

L’athlétisme, le badminton, le basket fauteuil, le judo, le karaté, le tennis et le tir à l’arc sont quelques-uns des sports qui seront proposés. Ces disciplines seront encadrées par des éducateurs sportifs expérimentés. Un espace dédié aux activités pouvant être pratiquées par des personnes autistes sera mis en place. Des démonstrations de matériels sont aussi prévues.

« À mon arrivée, en 2016, il n’y avait pas de ligne budgétaire sur cette question, explique Chantal Cottereau, vice-présidente du Département, en charge du sport, partenaire de l’événement. Nous avons engagé le champion paralympique de tennis de table Florian Merrien, qui va faire de la sensibilisation dans les écoles et les collèges. Les personnes handicapées ne doivent plus faire du sport à l’écart des valides, mais avec eux. C’est par les enfants que les regards changeront. »

Un village partenaire

Un village des partenaires sera installé de 9 h à 17 h, dans l’enceinte des Herbiers, rue Herbeuse, à Bois-Guillaume. Il comprendra des stands d’associations d’aide à la personne, des prothésistes, des kinésithérapeutes, des établissements et services spécialisés pour les personnes en situation de handicap, ainsi que la Maison départementale des personnes handicapées (MDPH).

À 18 h, les labels « Sport et handicap » et « Sport et autisme » seront remis à une vingtaine de clubs, dont le GCOB football de Bihorel, à la salle ↕Émilie-le-Pennec, rue de Verdun. La journée du sport et du handicap S’handifférence est ouverte à tous.

Alexis Desseaux à Saint-Victrice…

Bihorel : l’acteur de la série « Julie Lescaut », Alexis Desseaux, en visite dans son ancien collège

Bihorel. Connu pour avoir incarné le commandant Motta dans la série Julie Lescaut, le comédien rouennais, Alexis Desseaux, est venu rencontrer les élèves du collège qu’il a fréquenté.

Alexis Desseaux (au 4e rang en bleu) avec les 3e du collège Saint-Victrice
Jeudi 25 avril, le comédien Alexis Desseaux est revenu à l’Institution Saint-Victrice dans laquelle il a été scolarisé du CP à la 5e, à la fin des années 60 et au début des années 70. Après avoir été accueilli par Céline Perrier, directrice de l’école Saint-Victrice, et Dominique Tamarelle, directeur du collège, il a rencontré les élèves de 6e et de 3e de l’établissement.

Moins attiré par la télévision aujourd’hui

C’était un retour aux sources pour celui qui a habité le quartier des Sapins, à Rouen, notamment dans l’immeuble Bayeux. « Ma maman m’a élevé seule, a-t-il expliqué. Elle a abandonné le chant et la danse qu’elle pratiquait dans un music-hall pour s’occuper de moi. J’ai aussi été en internat à Saint-Victrice, à une époque où l’autorité des enseignants et des surveillants s’exprimait différemment d’aujourd’hui et alors que seuls les garçons étaient acceptés. J’appréciais la proximité de l’hippodrome de Bihorel, qui représentait pour moi la campagne. » L’acteur a répondu aux questions de son auditoire sur son métier et s’est montré très accessible. Il a indiqué que pour devenir comédien, le conservatoire de Rouen, où il s’est formé plusieurs années, peut être une solution. Celui qui va jouer Kean, au théâtre de l’Œuvre, à Paris, à partir du jeudi 9 mai, n’a pas caché qu’il n’était pas un bon élève et qu’il était plutôt en retrait en classe. Le comédien est surtout connu pour la série Julie Lescaut, dans laquelle il a joué l’adjoint de Véronique Genest, durant de nombreuses années. « Cette notoriété peut amener les personnes qui me connaissent, à aller me voir dans des pièces sur des thèmes moins évidents, a-t-il estimé. Mais, si j’ai beaucoup appris en travaillant pour la télé, elle m’attire moins actuellement car les temps de tournage sont raccourcis et les histoires moins intéressantes. »

Alexis Desseaux était aussi à Bihorel pour la représentation de la pièce dont l’action se situe en 1916, à Verdun, Le Choix des âmes, vendredi 26 avril, au foyer municipal. Après s’être prêté au jeu des selfies et des autographes avec des élèves et des professeurs, il est reparti, souriant et modeste malgré un parcours artistique de quarante ans riche d’une cinquantaine de pièces. Auparavant, le comédien a conseillé aux élèves d’apprécier le moment présent, en confiant aimer son métier pour la richesse des rencontres humaines qu’il permet.

Article de C.Martel

Concorde à vivre Vendredi 05 avril …

Le vendredi 5 avril, au menu du restaurant scolaire, c’est bol de riz !Résultat de recherche d'images pour "bol de riz"

Bol de riz, pour qu’en ce temps de Carême,  nous vivions dans l’effort et le partage, avec joie.

Les bénéfices donneront un coup de pouce à l’association Réflexion et Action Chrétienne,                qui contribue à l’insertion des jeunes des Hauts de Rouen et de La Sablière.

C’est avec plaisir, chers parents,

Nous –  élèves de l’école et équipe pédagogique –

vous offrons ce repas et serions heureux de vous compter parmi nous pour ce temps de concorde.

Nous vous espérons nombreux, de 11h15 à 12h15. 

Pour contribuer aux actions de la RAC, vous pouvez également déposer les vélos dont vous n’avez plus l’utilité, ou faire un don (déductible des impôts dès 30€).

                                                                                      MERCI!!!

 

 

Pour les parents…
Pour les profs…
Brèves
  • Le JSN change de support09/05Après quelques mois d'expérimentation d'un blog, nos articles vont être disponibles pour le grand public. En attendant, suivez le fil de l'actualité en cliquant ici  
  • Naissance29/04Hélène Codevelle, éducatrice au Jardin d'enfants, vient de mettre au monde un petit Alix. Tous nos voeux accompagnent l'enfant et ses parents.
  • Naissance22/04Maud (assistante à l’école Saint-Victrice) nous a annoncé la naissance d’Édouard le 12 avril. Nous nous réjouissons avec ses parents.
  • Collecte de la Banque alimentaire08/04Grâce à la générosité des clients et à la présence des collégiens (et des adultes qui les accompagnaient), il y a eu 1986 Kg de nourriture récoltés. Cela représente près de 4 000 repas. Merci à tous.
  • retour du ski30/03l'arrivée vers 8h30 se confirme
  • le Journal sans Nom07/01Pour lire les reportages de l'Institution, cliquez ICI
  • Portes ouvertes samedi 26 janvier 201910/12de 9h30 à 15h30 si vous ne pouvez-venir nous voir ce jour-là, n'hésitez pas à appeler au 02 35 60 23 79 pour demander un rendez-vous.