Claude Gueux, par Aurore et Gandhi

CLAUDE GUEUX, PAR AURORE ET GANDHI

Claude Gueux est un roman de Victor Hugo paru en 1834. Assez court, il dénonce les conditions de vie des détenus et la disproportion des délits et peines au XIXème siècle.

Contexte

L’histoire se déroule à Paris au XIXème siècle. Le personnage évolue dans un milieu impécunieux.

Personnage

Le personnage principal se nomme Claude Gueux. C’est un homme globalement droit mais qui a été amené à voler afin de nourrir sa famille (sa fille et sa maîtresse).

Résumé

Claude Gueux, vivant avec sa fille et sa maîtresse, est un ouvrier assez pauvre. Un jour, il est amené à voler pour nourrir sa famille. Cet acte le fait condamner à cinq ans de prison, à la maison centrale de Clairvaux, le jour à l’atelier et la nuit au cachot. Claude croise le chemin du directeur de l’atelier peu après le début de sa pénitence. Ce dernier est un homme autoritaire et fort hostile au malheureux Claude, en raison de sa popularité auprès des autres détenus.

Claude sympathise avec un prisonnier en particulier, Albin. Celui-ci partage avec lui sa ration quotidienne, car Claude a un appétit d’ogre.

Un jour, au vif déplaisir de Claude, le directeur de la prison décide mesquinement de changer Albin de quartier. Notre protagoniste supporte difficilement cette épreuve et implore le directeur de lui rendre son ami, mais celui-ci reste intransigeant et sanctionne même le détenu pour sa soi-disant insolence. Claude, éperdu, se procure une hache et prend ses ciseaux – qui sont tout ce qui lui reste de sa bien-aimée – et, lors de sa rencontre habituelle avec le directeur, il lui soumet une toute dernière fois sa requête. Celui-ci refuse encore ; Claude le met en garde, puis lui assène cinq violents coups de hache meurtriers, avant de tenter de se suicider avec ses ciseaux, en vain.

Puis il est jugé pour son crime et condamné à mort.

Claude est exécuté quelques jours plus tard.

Analyse

Claude Gueux est un homme intelligent, mais qui n’a malheureusement pas ou très peu eu accès à l’éducation. En effet l’incapacité à s’exprimer – due au manque d’éducation – dans des situations délicates peut conduire certaines personnes à la violence physique comme ultime solution aux problèmes. Condamner à la peine de mort des gens qui n’ont pas forcément, à cause de la pauvreté, eu les mêmes chances dans la vie que d’autres est cruel. Le livre est donc également un plaidoyer contre la peine de mort.

Critique

²Ce livre nous a plu car il est facile à lire – bien que le vocabulaire soit très recherché – et assez court. La puissance du style de Victor Hugo rend son plaidoyer très efficace. De plus, il montre qu’il ne faut pas condamner trop vite quelqu’un sans connaître son histoire, son passé.

Aurore Martin et Gandhi Pinto de Moura Fontes

Brèves
  • Collecte de la Banque alimentaire15/04

    Grâce à la mobilisation des quelques familles, de collégiens et d'amis, nous avons pu recueillir 3191 Kg de nourriture au Super U de Bihorel lors de la Collecte de printemps (10, 11 et 12 avril 2021)

  • Résultat de l'élection au CMJ...23/03

    Le scrutin pour le Conseil municipal des jeunes de Bihorel s'est déroulé la semaine passée, sous la responsabilité opérationnelle d'Oriana Passérieux.

    Les élèves Bihorellais de Saint-Victrice auront des représentants :

    • au collège : 
      • Rose Thirel (5A)
      • Charles Vacaresse (4C)
    • à l'école :
      • Anaëlle Cutulic

    Félicitations Anaëlle, Rose et Charles !!!

  • Naissance06/01

    Mme Vébobe (secrétaire et "voix de Saint-Victrice") a donné naissance à Kéilha, une ravissante petite fille arrivée le 31 décembre, au crépuscule de 2020.

    Joie et et santé au bébé et à sa famille !

  • Collecte de la Banque alimentaire12/12Grâce à la générosité des clients et à la présence des collégiens (et des adultes qui les accompagnaient), il y a eu 3 600 Kg de nourriture récoltés. Cela représente près de 7 200 repas. Merci à tous.
  • Célébrations de Rentrée08/09

    à Sainte-Thérèse-d'Avila : 10 septembre 2020

    à Saint-Victrice : 25 septembre 2020

  • Le JSN change de support09/05Après quelques mois d'expérimentation d'un blog, nos articles vont être disponibles pour le grand public. En attendant, suivez le fil de l'actualité en cliquant ici  
  • le Journal sans Nom07/01Pour lire les reportages de l'Institution, cliquez ICI
  • Naissance21/10Mme Hamadouche, l'une des aimables secrétaires de notre Institution, a donné naissance à Ilyan, un petit (mais déjà grand !) garçon né le 20 octobre 2018. Compliments aux jeunes parents !
  • Sainte Thérèse d'Avila15/10Bonne fête aux Thérèse et à notre école, dédiée par ses fondateurs à cette grande sainte. Aujourd'hui, 15 octobre, nous fêtons celle qui a fondé l'un des ordres religieux les plus connus : les Carmélites. Que la grandeur de ses prières nous accompagne... aussi souvent que possible !  
  • Pour les relations parents-enfants : la cahute08/10A l'initiative de M. Sibenaler, l'association la Cahute propose des activités favorisant la rencontre enfants -parents (entre 3 et 12 ans, environ). Réunion d'information MERCREDI 10 OCTOBRE à 19h , au 44 rue Verte à Rouen.